Intégrer les SCPI dans un contrat d’assurance-vie : c’est possible !

Il est possible de souscrire des parts de SCPI à crédit, en cash, en démembrement de propriété, en comptant ou via un contrat d’assurance-vie. Dans tous les cas, les SCPI accessibles en assurance-vie permettent de réduire l’imposition sur les revenus fonciers. Comment faire pour intégrer les SCPI dans un contrat d’assurance-vie ?

Assurance-vie

Pourquoi souscrire des parts de SCPI dans un contrat d’assurance-vie ?

L’assurance-vie et les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) restent les placements d’épargne préférés des Français. Il est d’ailleurs possible de profiter d’un meilleur rendement de l’immobilier d’entreprise tout en bénéficiant de l’enveloppe fiscale de l’assurance-vie.

Pour ce faire, le souscripteur doit intégrer des SCPI à un contrat d’assurance-vie. Ainsi, les loyers perçus par le détenteur de parts de la SCPI ne seront plus classés dans la catégorie des revenus fonciers (l’un des gros désavantages de l’investissement locatif en France). En clair, les revenus (dividendes) seront soumis à l’imposition de l’assurance-vie.

Par contre, le souscripteur doit conserver ses parts pendant une durée minimale de 8 ans avant d’effectuer un retrait pour bénéficier de la fiscalité attractive de cet outil de capitalisation. Il est à noter que le taux du prélèvement forfaitaire libératoire dégressif est égal à 24,7 % (inférieur à 150 000 €) et celui du prélèvement forfaitaire unique est de 30 % (supérieur à 150 000 €), celui-ci s’applique aux versements effectués sur un contrat après le 27 septembre 2017.

Dans tous les cas, le souscripteur peut réaliser annuellement des retraits défiscalisés (hors prélèvements sociaux) à partir du moment que la quote-part des intérêts dans les sommes rachetées ne dépasse pas 4 600 € pour une seule personne et 9 200 € pour un couple marié.

SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI DANS UN CONTRAT D’ASSURANCE-VIE

Par ailleurs, le délai de jouissance des parts reste court par rapport à celui des parts détenues en direct, il faut attendre quelques jours ou trois mois au maximum avant que les parts commencent à rapporter de l’argent.

Qui peut investir dans des SCPI via une assurance-vie ?

Premièrement, seul un titulaire d’un contrat d’assurance-vie peut acheter des parts de SCPI via cet outil de capitalisation. Étant donné qu’il est impossible d’utiliser un crédit immobilier pour souscrire des parts de SCPI en unités de compte sur un contrat d’assurance-vie, l’épargnant doit financer l’investissement en comptant.

Dans ce cas, le prix de souscription sera fixé en fonction du montant minimum des versements du contrat. Il sera donc possible d’investir des fractions de parts de SCPI avec l’intervention d’un assureur fiable. C’est surtout grâce à cette souplesse que les épargnants s’intéressent de plus en plus à ce type d’investissement.

Les investisseurs qui cherchent une meilleure liquidité préfèrent souvent intégrer des SCPI dans un contrat d’assurance-vie. Les porteurs de parts de SCPI peuvent en effet céder leurs parts et l’assureur se charge de reverser le montant du capital investi dans un délai raisonnable comme celui d’un fonds en euros ou d’une unité de compte.

Ainsi, la liquidité des parts sera toujours au rendez-vous lorsque les parts de SCPI sont investies en unité de compte sur un contrat d’assurance-vie. Il est possible de souscrire des parts de la SCPI Patrimmo Commerce via un contrat d’assurance-vie, c’est aussi le cas de Primopierre, PFO2, Actipierre Europe, Primovie, Épargne Foncière, Rivoli Avenir Patrimoine et Ficommerce, Eurofoncière 2, Edissimmo, Laffitte Pierre, LFP Europrimmo, Selectinvest ou encore Patrimmo Croissance.