Le projet du Grand Paris Express

Le projet du Grand Paris Express

D’un coût total de 22 625 milliards d’euros, le Grand Paris Express désigne la création des lignes nouvelles 15, 16, 17, 18 et les prolongements de la ligne 14. L’objectif du projet consiste à rendre Paris une véritable agglomération mondiale, dynamique et moderne. Cette politique a déjà porté ses fruits sur le prix de l’immobilier.

Impact sur le prix immobilier

Le projet prévoit instaurer des milliers de logements à proximité des futures gares. Cela représente une opportunité marquante pour les promoteurs à se lancer dans l’investissement immobilier.

À titre d’illustration, Cachan a déjà subi les premières conséquences du programme avec 283 de nombre de ventes à un prix moyen de 5000 à 7000 euros le m2 en 2015.

Les experts ont pu constater un écart plus de 9, 3 % par rapport au tarif pratiqué sur les communes environnantes. Pour Chelles en particulier, cette différence s’accroit plus de 12, 6 % en comparant aux autres villes françaises voisines.

D’après ces chiffres, le marché foncier semble plus actif même si le projet ne se terminera qu’en 2030.

Il est évident que l’impact n’est pas encore clairement tangible au niveau du prix immobilier. Cependant, on peut déjà s’attendre à une révolution grandiose de ce secteur.

Investir en loi Pinel en banlieue

Grâce au projet du Grand Paris Express, les opportunités d’investissement sur la banlieue deviennent multiples. De nouveaux quartiers vont avoir lieu autour des futures gares. Ainsi, bon nombre d’investisseurs s’orientent vers les modalités du dispositif Pinel lors de la création des logements neufs.

Toutefois, la fin des travaux du Grand Paris Express est prévue d’ici treize ans. Si le promoteur a profité de la loi Pinel avec ses neuf années d’engagement par exemple, le moment est encore trop tôt pour évaluer le rendement de cette défiscalisation immobilière.

À condition qu’il existe une très bonne raison pour accélérer le chantier, il s’avère fort possible que la donne puisse prendre une autre tournure.

Afin d’illustrer le passage, l’accueil des Jeux olympiques à Paris en 2024 peut très bien changer les cours des choses, et ceci contribue à la précipitation des travaux. Il est alors probable que le Grand Paris Express sera susceptible d’être terminé avant l’année convenue.